mascalcia.net

Hans Castelijns
Medico Veterinario - Maniscalco
D. V. M. - Certified Farrier

Bleimes, abcès et crapauds

Congrès de Maréchalerie - Equidays 2001 - Caen Francia, 20 Oct.2001

Les affections de la sole, de la fourchette et de la ligne blanche comme les bleimes et les abcès sont, chez le cheval, des causes de boiteries que tout maréchal et vétérinaire équin rencontre fréquemment dans sa profession. Le crapaud (pododermatite hypertrophique chronique), généralement lié à une mauvaise hygiène, est peut-être devenu moins commun que dans le passé mais hélas existe encore trop souvent avec son aspect relativement dramatique.

Foto 1
Photo 1: 
Crapaud
(voir aussi photo n°8)

Toutes ces affections d'aspect solaire du pied ont en commun que leur traitement demande du maréchal la réalisation d'une protection supplémentaire et généralement amovible à la ferrure ordinaire.

Les bleimes et les abcès se distinguent entre eux du fait que les premiers sont aseptiques pendant que les deuxièmes sont infectés par des microbes. Leur diagnostic se fait à l'aide de l'histoire du patient (anamnèse), de la sonde du pied et de l'utilisation judicieuse de la reinette. Les abcès affectent le derme du sabot et, non traités ils éclatent à des endroits spécifiques en relation avec le derme (chorium) affecté, puisque les infections ne peuvent pas trouver une issue à travers les parties kératinisées de la boite cornée. Les infections du chorium solaire, même celles d'origine en pince, minent la sole jusqu'à éclater aux glomes tout comme celles du chorium de la fourchette.

Foto 2
Foto 3
Photo 2 - 3: 
 Abcès qui a miné la sole pour éclater aux glomes.

Les abcès du chorium laminaire ou de la ligne blanche, quand à eux, remontent parallèlement aux tubes cornés pour éclater en couronne, ceci toujours si on arrive pas à effectuer à temps un drainage à travers les parties kératinisées sous lesquelles se trouve l'infection.

Ce drainage, à effectuer à l'aide de reinettes, ouvre une voie à l'extérieur de la partie infectée permettant le traitement mais forcément expose des tissus vifs en enlevant la protection cornée. Après le drainage on peut traiter avec des pansements (Betadine, Sugardine, Animal Lintex, etc.) mais il faut éviter une ré-infection des tissus exposés et éviter le trauma direct. Dans le cas des abcès ou bleimes d'extension limités, par exemple ceux qu'on trouve fréquemment aux angles d'inflexion (qui semblent fonctionner comme une trappe naturelle pour les microbes), un peu de travail créatif avec un fer à peine modifié à la forge peut recouvrir la zone en question en permettant la médication locale et la protection contre les traumas du chorium exposé. 

Foto 4
Foto 5
Photos 4 - 5: 
Les abcès curetés au niveau des angles d'inflexion peuvent être protégés en modifiant un fer ordinaire.

On obtient une protection plus efficace avec l'application d'une plaque rigide qui doit être amovible pour permettre le traitement médical à des intervalles réguliers. Dans le cas du crapaud qui exige de fréquents traitements (acide picrique et acide salicylique 50/50 en poudre tous les trois jours) après l'extirpation chirurgicale radicale des tissus pathologiques, l'utilisation d'une telle plaque mobile s'impose presque toujours.

La littérature de maréchalerie autant que beaucoup d'écoles fournissent maints exemples différents de ce genre de fer à plaques amovibles, souvent très longs et / ou difficiles à réaliser sur le champ. Un modèle de simple réalisation et très versatile, étant de facile manipulation de la part du responsable du patient, consiste en une plaque rigide (en aluminium, plastique ou en tôle) découpée aux dimensions extérieures du fer dans lequel on réalise quatre trous taraudés et auquel on peut fixer la plaque avec quatre vis à tête hexagonale. A la fin du traitement on enlèvera définitivement la plaque avec le cheval ferré “normalement”.

Foto 6
Foto 7
Photo 6: 
Plaque amovible en Aluminium.
Photo 7: 
Plaque amovible en matière plastique transparente

Une solution plus limitée mais valable pour des cas pas trop sévères est offerte par un produit commercial de récente introduction sur le marché, l'Easy pad © *et qui consiste en une plaque de matière plastique semi-rigide que l'on découpe à la mesure exacte de la rive intérieure du fer. Celle-ci reste en place grâce à deux minces lamelles en acier (fixés à la plaque par de petits rivets en cuivre) que l'on introduit sous l'ajusture du fer. Mettre et enlever l'easy pad est possible grâce au fait qu'étant semi-rigide on peut le plier dans sa longueur ce qui permet de glisser les lamelles latérales sous l'ajusture du fer.

Lorsqu'on veut recouvrir des parties de paroi dérobées ou lorsqu'on veut tenir en place des pansements jusqu'à hauteur des glomes, comme pour certains cas opérés de crapauds,la meilleure solution demeure la plaque en aluminium, matériau léger, solide et formable sur l'enclume.

Foto 8
Photo 8: 
Plaque en Aluminium remontée aux glomes pour tenir en place pansement post chirurgicale 
(voir aussi photo n°1).
Que sa réalisation soit plus ou moins technique, la ferrure à plaque mobile est partie essentielle de la thérapie de beaucoup de bleimes, abcès et crapauds car elle est plus solide et moins laborieuse que de fréquents pansements à usage unique. De plus, elle est aussi beaucoup moins risquée que l'application d'une plaque fixe qui en cas de complications ou récidives demande de retirer complètement la ferrure (sous des pieds souvent douloureux). La plaque amovible peut être définitivement enlevée une fois que la zone blessée a été recouverte d'une nouvelle couche de tissus cornifiés.

*L'auteur tient à noter qu'il ne bénéficie d'aucun rapport commercial avec des producteurs de matériel de maréchalerie ou vétérinaire lui rapportant des bénéfices économiques.
HOME ITALIANO | INDEX | TOP | HOME ENGLISH